Conversations juridiques

Impact de la loi macron sur l'immobilier

La loi macron suscite la curiosité de plusieurs acteurs économiques. Le secteur de l'immobilier ne se trouve pas épargner dans ce long et grand débat. Certains y trouvent profits d'autres ont à se plaindre. Ils ne tardent pas à manifester leur mécontentement. Est ce que ces avis divergents auront un impact sur l'application de cette loi? Notons ce que pensent les particuliers, les agents immobiliers et les notaires, les acteurs majeurs dans le monde de l'immobilier.

Rappelons que cette loi favorise la construction de logements intermédiaires. Les logements intermédiaires permettent de loger les ménages qui sont trop aisés pour être éligibles au logement social, mais aux ressources insuffisantes pour accéder aux logements du parc privé. Les particuliers et les agents immobiliers en sont ravis. La loi prévoit le zonage et le plafonnement des loyers. Cela va permettre aux particuliers de faire des investissements dans le secteur. De même, les agences immobiliers, tel anglet immobiliertireront profit. Les investissements pourront se faire de masse. Les copropriétés vont alors augmenter pour minimiser les coûts. Bien sur, cela embêterait les constructeurs de logements sociaux. Pour y pallier, des députés veulent instaurer certaines balises.

Mécontentement des hommes de justices

C'est évident que cette loi ne soit pas si bien pris par tout le monde. Les notaires se sentent victime. En effet, la loi prévoit de mettre une proportion entre la valeur réelle de l'immobilier et les différents frais (frais notariaux, des huissiers de justice, et des commissaires priseurs). Cette disposition est faite pour protéger des éventuels surcoûts. Se sentant lésés, ces derniers ont effectué une grève en décembre 2014. Bien sûr, à chacun son profit!!! On ne peut pas leur en vouloir.

Modification de la loi Alur

La loi Alur se trouve également modifier car la loi Macron autorise le gouvernement à le modifier par ordonnance. La loi Alur décrit quelques règles sur l'accès au logement et l'urbanisme. Le premier point touché est le rapport entre bailleurs et locataires. Cela a également suscité des amendements auprès des députés. Nous attendons donc de voir la suite de cette décision.

Les publications similaires de "Discussions juridiques"

  1. 17 Juin 2019Quelles options données par la donation au dernier vivant ?83 visites
  2. 21 Oct. 2018Presse Justice : Toute votre actualité juridique en ligne380 visites
  3. 20 Oct. 2018Un avocat à Paris pour vous défendre334 visites
  4. 24 Avril 2018Soyez sûr d'êtres aux normes rapidement543 visites
  5. 8 Mars 2018Discussions juridiques autour des orphelins804 visites
  6. 31 Août 2017Quelles démarches pour un sans papier ?824 visites
  7. 9 Août 2017Les structures culturelles, sociales et sportives sont mieux entretenues depuis la création des intercommunalités670 visites
  8. 9 Mai 2017Le droit pour les enfants en danger964 visites